Prestataire drone : la saisonnalité et la gestion du temps

En tant que prestataire drone, lorsque l’on est pilote de drone professionnel, la saisonnalité est une composante à intégrer dans son tableau de marche annuel. Selon les secteurs et les clients avec lesquels vous allez travailler, il va falloir jongler entre plusieurs activités afin de remplir votre calendrier tout au long de l’année. Voici donc quelques idées pour optimiser votre emploi du temps de pilote d’aéronef ! 

Pilote de drone : Comment gérer l’activité saisonnière ?  

Prestataire drone en mission hivernale
Prise de vues aériennes en drone

Parce que le prestataire drone s’adapte aux secteurs d’activités dans lesquels il évolue, il est nécessaire de bien comprendre que les besoins de ces secteurs peuvent être fluctuants au cours de l’année. 

Si vous travaillez à l’élaboration de vidéos promotionnelles d’un domaine skiable, il va s’en dire que les prises de vues vont devoir être faites pendant l’hiver. De même si un client souhaite que vous mettiez en avant son camping en bord de mer, il faudra effectuer chaque prise de vue au printemps ou en été afin d’avoir un rendu intéressant et attirant pour la clientèle. 

Pour les futurs pilotes de drone souhaitant travailler dans un secteur où l’activité est saisonnière, il est très important de construire en amont son plan, afin de ne pas se retrouver sans mission pendant une grande partie de l’année. Pourquoi ne pas faire de la prise de vue aérienne pour le secteur touristique l’été (campings, hôtels, guide touristique…), collaborer avec un exploitant agricole à la cartographie de sa parcelle au printemps et travailler avec d’autres clients dans la surveillance l’hiver ? 

Si beaucoup de secteurs sont saisonniers, d’autres sont envisageables tout au long de l’année. En immobilier, le prestataire drone est souvent sollicité. Cette activité permet au pilote de drone qui souhaite diversifier ses missions, opter pour un client régulier. Une ou plusieurs agences immobilières peuvent, en complément d’autres clients saisonniers, être une solution intéressante et rassurante. Parmi ces activités régulières tout au long de l’année, nous pensons également au suivi des chantiers ou aux missions de surveillance.  

La météo : Second facteur de saisonnalité du prestataire drone 

Au-delà même des secteurs d’activité, certaines saisons sont plus propices que d’autres pour faire voler votre drone. Les saisons plus pluvieuses comme l’automne et l’hiver sont un véritable obstacle à votre travail de pilote de drone. En effet, les moteurs sont particulièrement fragiles à des conditions pluvieuses ou de forte humidité. Qui plus est les constructeurs comme Parot et DJI indiquent clairement dans la notice d’utilisation de leurs drones qu’il n’est pas conseillé de les faire voler par temps de pluie, de neige ou par vent fort. Ce qui parait évident puisque l’électronique et l’eau n’ont jamais fait bon ménage…A fortiori quand les drones ne sont pas totalement adaptés.

N’oubliez pas que votre drone est votre outil de travail, il faut donc le ménager quand les conditions ne sont pas au rendez-vous. 

Les vents violents peuvent aussi être un problème pour la bonne tenue d’une mission. Augmentation des probabilités de crash, stabilisation plus compliquée, images moins facilement exploitables. Bien que la plupart des drones résistent désormais correctement à des conditions venteuses, cet élément peut retarder la réalisation de certaines missions. De même, si vous concentrez votre activité sur la photogrammétrie, les fortes chaleurs estivales peuvent aussi être un obstacle au bon déroulé de la mission et fausser les résultats. 

Enfin, même lorsqu’une mission est planifiée, il peut arriver qu’elle n’ait pas lieu comme prévu initialement. La faute à une météo qui change au dernier moment. Prenez l’habitude de prévenir vos clients que la mission ne pourra se dérouler que si les conditions météorologiques le permettent.

Profiter des périodes creuses pour faire de la veille et devenir polyvalent

Prestataire drone
La saisonnalité des prestations drone

Parce que le métier et le matériel évoluent, être prestataire drone nécessite une forte veille sur son secteur d’activité. Vous pourriez mettre à profit les quelques mois plus calmes de votre année pour continuer à vous former. Vous pouvez aussi vous former à des métiers connexes à celui de pilote de drone comme photographe, vidéaste ou encore monteur vidéo. Cela vous permet d’avoir un panel de compétences plus large et de décrocher des missions pour lesquelles les clients demandent de plus en plus de polyvalence. La plupart de ces formations sont finançables via votre compte personnel de formation : https://www.moncompteformation.gouv.fr/.

Quel quotidien pour le prestataire drone les jours de pluie

Ces périodes creuses peuvent aussi être mises à contribution pour vous entrainer techniquement au pilotage du drone et ne pas perdre la main si vous ne décrochez pas de missions pendant plusieurs semaines.

Enfin, nous vous conseillons de profiter des périodes plus creuses pour réfléchir à de nouvelles applications et de nouveaux marchés potentiels pour votre drone. Cela vous permettra assurément de vous démarquer de la concurrence. La première vitrine d’une entreprise de prestations drone est sa communication digitale, ne la sous-estimez pas.

Les périodes plus creuses peuvent également être mises à contribution pour la mise à jour de vos procédures et de votre MANEX, le manuel d’exploitation aéronefs sans équipage à bord.